BISCUITS AU MIEL DE CHATAIGNIER

Mercredi 8 juin 2016

Lors d’une expédition dans le Verdon il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de nous arrêter dans une boulangerie qui proposait un magnifique étalage de biscuits maison.

Mon homme est tombé littéralement amoureux de certains d’entre eux, délicatement parfumés au miel de châtaignier.

Quelle ne fut donc pas pour moi l’occasion à saisir de mettre au point une recette à la recherche de ces délicates saveurs!

J’en ai d’ailleurs profité pour la proposer en atelier cuisine chez moi, et elle a pu enchanter quelques palais…

Comme cette recette n’a rien d’une recette à IG bas, et « diététique » comme à mon habitude, je conseille surtout d’en profiter pour certes, ne pas se jeter sur toute la plaque à la sortie du four, mais surtout, choisir un bon beurre bio bien frais, qui franchement fera toute la différence.

Biscuits au miel de chataignier

Pour une vingtaine de petits biscuits :

⁃ 80g de farine d’orge mondée
⁃ 120g de farine de blé T110
⁃ Une pincée de sel
⁃ 100g de beurre à température ambiante
⁃ 30g de graines de sésame complet
⁃ 50g de miel de châtaignier
⁃ 50g de sucre complet

Sabler la pâte en mélangeant les farines au beurre coupé en lamelles.

Ajouter le sel, les graines, puis le sucre et le miel.

Mouiller légèrement la pâte si c’est nécessaire.

Former un boudin.

Mettre au frais une bonne heure. La pâte doit être dure.

Préchauffer le four à 180° (en mode chaleur sole voûte si possible).

Couper en palets de 1cm d’épaisseur environ, enfourner pour 15 minutes.

2-3 minutes avant la fin, les retourner.

Bien laisser sécher sur une grille avant de mettre dans un bocal respirant ou une boîte en fer.

Ces biscuits se conservent quelques jours sans soucis, si leur espérance de vie le permet ;)

TARTE AUX OIGNONS A MA FAÇON

Lundi 23 mai 2016

J’adore les oignons. Mais cuits, pas crus, sinon là c’est juste l’enfer… ;)

Mais cuits, je les sème partout, dans tous mes plats cuisinés, je leur vouerai une ode si j’en avais les talents artistiques.

Bon cela étant, leur vouer des recettes, c’est pas mal non plus après tout ?
Et puis ça se partage, et ça régale les papilles autant que les yeux et les estomacs… Bref, finalement j’y trouve mon compte, et j’espère que vous aussi :)

Alors si l’oignon c’est bon, autant en faire une belle tarte, où ce monsieur aura pleinement confit au four, délicatement parsemé sur un tapis tout moelleux à base de farine de pois chiches et d’un peu de son d’avoine (à remplacer par des flocons de riz pour les ceussent sans gluten ;))

Franchement, je suis tombée amoureuse de cette tarte, particulièrement parfumée, et délicieuse avec une belle salade verte.

Le tout en version super-diet qui fait du bien au cœur et au corps, alors amis qui auriez notamment envie de troquer la traditionnelle soupe pour des saveurs nous faisant davantage voyager à l’ombre d’un olivier : à vos casseroles !

Tarte oignons farine pois chiche

Pour une belle tarte :

Préchauffer le four à 180°.

Faire revenir dans une poêle avec de l’huile d’olives :
8-10 oignons frais sans leur tige
– une càc de paprika
– un filet de sirop d’agave

Réserver une fois les oignons bien fondants.

A part, façonner le fonds de tarte en mélangeant soigneusement :
– 100g de farine de pois chiches
– 50g de son d’avoine
– 1 sachet de poudre à lever

Puis ajouter :
– 5 tomates séchées mixées
– du thym
– 2 pincées de sel
– 2 œufs
– 100ml de lait d’avoine environ

Etaler le tout sur un plat à tarte de taille classique (j’en ai utilisé un rectangle ici. Avec un fond à manquer, c’est encore mieux pour le démoulage mais ce n’est pas indispensable.

Prenez bien le soin de badigeonner le fond avec de l’huile résistante à la chaleur (ça mériterait un petit article ça d’ailleurs…).

Une fois la pate étalée, parsemer dessus de la tapenade d’olives noires.

Ajouter le mélange aux oignons.

Faire cuire 10 min à 180° puis 20 min à 150°.

La déguster tiédie, à température ambiante, voire froide.

CLAFOUTIS PRINTANIER

Lundi 16 mai 2016

Avec une poignée de restes, on peut toujours faire des milliards de choses…

Et après avoir dégusté des asperges vertes dans un plat que j’avais composé, il me restait les tiges que je coupe souvent pour ne garder en salade que la meilleure partie.

Du coup, il m’a fallu songer à ce que je pourrais bien faire avec des morceaux de tiges…

Et puis se sont ajoutés à ma collection de restes dans mon réfrigérateur 4 blancs d’oeufs.

La composition est venue en toute simplicité, pour donner un petit clafoutis fort sympathique, que j’ai agrémenté avec une petite salade de tomates et de fraises, parfumé au poivre et à la menthe :)

Alors laissons nous tenter… !

Clafoutis asperges saumon

Pour un clafoutis de 6 parts environ :

– les tiges de deux bottes d’asperges
– 4 blancs d’oeufs
– 30 cl de crème de soja
– 2 càs de farine de blé T110
– 250g de chutes de saumon fumé détaillé en dés
– Une tasse de petits pois frais ou décongelés
– Aneth
– 7 gouttes d’huile essentielle de citron (optionnel mais rajoutant un parfum délicat bien agréable)

Préchauffer le four à 175°.

Détailler les tiges en petits morceaux.

Mélanger les blancs d’oeufs, la crème, l’aneth, l’huile essentielle et la farine en prenant soin de ne pas faire de grumeaux.

Ajouter les légumes et le saumon.

Enfourner pour une heure.

Déguster tiède ou frais avec une salade telle que je vous l’ai proposée, par exemple…

Clafoutis asperges saumon 2

CURRY DE COURGETTE ET TOFU

Mercredi 6 avril 2016

Cela faisait longtemps que je n’avais pas proposé de recette aux saveurs d’Asie, alors que j’affectionne tout particulièrement ces contrées et leurs interminables voyages gustatifs au pays des épices…

Je vous propose ici une recette relevée tout en douceur et particulièrement équilibrée, qui saura satisfaire les adeptes végétariens sans gluten ni lactose. On arrive ici à tout combiner tout en se faisant plaisir !

La pate de curry est un véritable plus dans cette recette.

Il est possible d’en trouver en boutique asiatique, mais à défaut, vous pouvez aussi la confectionner, elle n’en sera que meilleure.

Etant principalement composée de piment fort et doux (paprika), auxquels sont ajoutés souvent cumin et coriandre, vous pouvez aussi vous contenter d’utiliser ces épices telles qu’elles mais le résultat ne sera pas le même.

Dans tous les cas, je vous laisse vous régaler avec ce plat simple à mettre en œuvre, avec des produits frais, et si vous avez la patience, vous pouvez également faire tremper et cuire auparavant vos pois chiches.

Il a l’avantage d’utiliser simplement le tofu pour les personnes qui n’y seraient pas accoutumées.

En effet, la préparation avec la sauce soja et l’huile de sésame permet vraiment de le mettre en valeur en toute simplicité, en profitant du coté croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur, absolument extra quand on le fait saisir !

Photo dhal courgette tofu

Pour 4-5 assiettes :

Prendre 400g de tofu nature coupé en dés.

Arroser les de sauce soja brune et d’un filet d’huile de sésame, et les faire griller dans un wok.

Réserver.

Trancher 1 oignon blanc et le faire revenir dans un peu d’eau puis:
– une cuiller à soupe généreuse de pate de curry jaune,
– une cuiller à soupe généreuse de guaram masala,
– ½ càc de pate de tamarin (dans les épiceries asiatiques – à défaut, un peu de gingembre en poudre).

Ajouter 3 courgettes coupées en dés à l’oignon épicé.

Bien les enrober puis ajouter de l’eau

Ajouter ensuite
– un bouillon cube
– une boite moyenne de tomates concassées
– une boite moyenne (400g) de pois chiches

Laisser cuire le tout à feu moyen, ajouter de la sauce soja au besoin pour saler.

Rajouter au final le tofu.

Servir avec de la coriandre hachée, un filet de crème d’épeautre ou de soja, une cuiller à café de graines de sésame complet et de lin (ou d’autres graines…).

Bon appétit :)

GATEAU INVISIBLE A LA COURGE ET COURGETTE

Mercredi 29 Mars 2016

Inspirée DU fameux gâteau invisible d’Eryn qui a fait le tour de la blogosphère il y a quelques années, j’ai mis en place cette recette pour mon amour profond et inavoué pour… la courge.

J’adore ce légume, c’est vrai, je l’avoue. Faut dire qu’il en existe plein de sortes, qu’elle se décline de plein de façons, et vous me direz, on en a tout l’hiver et on en a marre !

Et bien moi j’aurais envie de dire que si on fait preuve d’un peu de créativité, ça reste difficile de s’en lasser.

Pour mettre à l’honneur les dernières butternut et les premières courgettes de saison, je vous propose cette recette, qui fait merveille sur une grande tablée d’amis.

Pour sortir du cinquantième gratin efficace de maman trop bon mais qui manque parfois un peu de variation autour du thème, pour proposer quelque chose d’élégant tout en surprenant les papilles, je vous propose donc une déclinaison salée du gâteau invisible.

Il est peut-être un peu long à faire, mais franchement, il en vaut la peine !

Gateau invisible courge 1

Pour un gros gâteau (8-10 personnes, mais tant qu’à avoir les mains dans la pâte… ;)):

– 1 grosse courgette
– 1 petite courge butternut
– 150g de farine d’orge mondée
– 1 sachet de poudre à lever
– 2 càs de concentré de tomates
– 260 ml de lait d’amandes
– 6 pincées de sel
– 5 œufs
– 1 càs de paprika
– 2 càs de mélange d’épices cajun
– sirop d’agave et thym

Préchauffer le four à 180°.

Eplucher et couper en tranches très fines (c’est important) les courge et courgette, à l’aide :
– d’une mandoline
– d’une trancheuse à jambon (j’en ai une et j’avoue que J’ADORE cette machine pour couper finement les grands légumes…)
– d’un bon couteau et de l’huile de coude (et pourquoi pas un homme costaud et patient… :p)

Réserver le tout dans un grand saladier.

C’est l’étape la plus longue. Après, le reste est un jeu d’enfant.

Mélanger à part tous les autres ingrédients sauf le sirop d’agave et le thym.

Incorporer l’appareil aux tranches de légumes, avec les mains, et les « masser » pour qu’elles aient toutes plus ou moins été en contact avec la pate.

Prendre un grand moule rond à gâteau (attention, ça fait du volume qui va diminuer, le mieux c’est de prendre le plus haut et le moins grand possible).

Badigeonner le fond d’huile d’olive, de sirop d’agave et de thym.

Verser le tout dedans, bien étaler et presser.

Enfourner pour 1h – 1h30 environ (ça doit bien cuire : plonger un couteau dans la chair des légumes pour s’en assurer).

Laisser tiédir.
Démouler.

Servir… accompagné d’un poisson, d’une salade verte, d’une bonne sauce blanche onctueuse ou encore d’une sauce tomate :)

Bon appétit !

« TARTE » AUX FRUITS ROUGES SANS GLUTEN NI LACTOSE

Samedi 13 février 2016

A l’heure du sans gluten et sans lactose… la suite !

Et le tout, IG bas pour ne rien gâcher, pas même le goût :)

Je vous propose aujourd’hui un dessert convivial : un gâteau savoureux en forme de tarte… dont on peut se délecter avec une crème onctueuse…
Il associe les fruits rouges à la saveur subtile de noisette, à laquelle on ajoute une touche finale vanillée.

Tarte fruits rouges sans gluten

Pour cette sympathique gourmandise de quatre heures ou de fin de repas entre amis, il vous faudra :

Pour la pâte :

– 200g de farine de sarrasin
– 130g de sirop d’agave
– 3 œufs
– 1 yaourt de soja
– 1 sachet de poudre à lever
– 1 càs de purée de noisettes grillées

Pour la garniture :

– 500g d’un mélange de fruits rouges surgelés (à la bonne saison, des frais, mais à ajouter à la moitié du temps de cuisson)
– poudre de noisettes
– sirop d’agave

Préchauffer le four à 190°.

Mélanger la farine, la poudre à lever ensemble.
Mélanger à part les œufs, la purée de noisettes puis le sirop d’agave et le yaourt de soja.
Intégrer ce dernier appareil au premier.

Verser tout simplement cette pâte dans un moule à tarte graissé et fariné.
Parsemer délicatement dessus les fruits rouges.
Saupoudrer le tout de poudre de noisettes puis arroser de sirop d’agave.

Enfourner pour 25 minutes.

Préparer la crème :

– 500 ml de lait de noisettes
– 1 gousse de vanille
– 50g de sirop d’agave
– 3 jaunes d’œufs
– 1 càs de farine de lupin

Faire chauffer le lait de noisette avec la gousse de vanille fendue.
Dans une jatte, fouetter les jaunes d’œufs avec le sirop d’agave. Ajouter la farine.
Verser le lait chaud débarrassé de la vanille après avoir pris soin de bien gratter tous les grains.
Fouetter le tout, et remettre sur le feu doux pour faire épaissir en veillant à bien brasser en chauffant.

Laisser refroidir et mettre au frais avant de servir sur les parts de tarte.

Bonne dégustation !

VELOUTE CREMEUX DE CHOU FLEURS AU LAIT DE COCO ET VANILLE

Samedi 9 janvier 2016

Ce n’est pas parce que le voile bien froid de l’hiver n’a pas totalement recouvert nos contrées que l’on n’a pas envie d’un bon petit plat réconfortant le soir sous la couverture…

C’est sous l’impulsion d’une amie que je vous propose donc ici une recette de velouté qui a fait fureur à la maison, bien que très simple à réaliser.

Mais comme on dit… les choses les plus simples…

Du coup, une belle soupe veloutée en 5 ingrédients ne pourrait que vous séduire !

C’est parti…

Velouté crémeux chou fleurs

Pour 4 belles auges :
– 1 gros chou fleurs
– 100 ml de lait de coco
– 1 bouillon cube de légumes
– 1 gousse de vanille
– 1 càs de son d’avoine

Découper les fleurettes du chou fleurs.

Mettre dans une casserole le chou, le bouillon, le son d’avoine et la vanille fendue sur toute sa longueur. Recouvrir aux deux tiers environ d’eau. Porter à ébullition et maintenir à petits bouillons pendant environ 25 minutes. Le chou doit devenir très tendre.

Retirer la gousse bien grattée et mixer le tout.
Ajouter le lait de coco, et mixer un peu à nouveau.
Servir bien chaud, avec une cuiller à soupe de crème épaisse en plus pour les gourmands (mais sans c’est déjà délicieux !).

DES P’TITS MUFFINS POIRE-CHOCOLAT AUX FLOCONS DE CEREALES

Mardi 29 septembre 2015

J’adore les poires, dures, pas mûres… Et oui, c’est un peu bizarre me direz-vous… Croyant avoir fait une belle pioche au marché cette semaine, je me suis lancée dans ma dégustation et, déçue, les poires que j’avais dénichées étaient en réalité bien mures, bien que fermes.
Tant pis, au contraire ! Pour le palais de mon homme normalement constitué, c’était parfait !
Du coup, je me suis donnée pour mission de les incorporer dans des petits muffins avec un bon chocolat noir.

Et comme je suis dans une période pro-flocons de céréales, c’était parti pour une nouvelle petite recette de muffins pour les petits déjeuners de mon bien-aimé :)

Alors, tentés ?

IMG_6693

Pour une douzaine de muffins :

– 250g de flocons de céréales (ici pour moi : 150g de flocons d’orge et 100g de flocons d’épeautre)
– 1 sachet de poudre à lever
– 130g de fructose
– 200 ml de lait d’amande
– 3 œufs + 1 blanc
– 2 belles poires
– 100g de chocolat de 70 à 85%

Préparer ses petits ingrédients :
– concasser le chocolat
– mixer 200g de flocons (au moulin à café si vous avez, sinon au mixeur)
– éplucher et couper les poires en dés

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger les flocons entiers et réduits en poudre. Ajouter la poudre à lever, le fructose.
Ajouter les œufs, le lait d’amande puis les poires et le chocolat.

Huiler des moules à muffins.
Verser la pate et enfourner pour 35 minutes.

Démouler et laisser refroidir sur une grille.

Déguster ! :)

IMG_6699